DE FONTAINE DE MAX-POL FOUCHET AUX FONTAINES ARDENTES DE L'ATELIER ...



SECRÈTES RÉSURGENCES : DE LA REVUE FONTAINE DE MAX-POL FOUCHET AUX FONTAINES ARDENTES DE L'ATELIER IMAGINAIRE

 

Éric BROGNIET, poète, écrivain

 

Selon le premier dictionnaire de l'Académie française,  une fontaine est, initialement, le lieu d'une source, d'une eau vive qui sort de terre. Ce fut aussi le titre d’un roman à succès de l’écrivain britannique Charles Langbridge Morgan (1894-1958), qui, en 1944, a lu son poème Ode to France à la Comédie Française, devant le Général de Gaulle. Ce roman qui traite de la condition de prisonniers anglais en Hollande, en 1915, autorisés par les Allemands à vivre « librement » parmi la population locale, n’est pas qu’un roman historique ou de guerre. C’est aussi un roman psychologique qui pose la question de la nature de la liberté : comment vivre librement tout en étant prisonnier ? De facture très romantique, le livre de Morgan traite aussi de l’amour, de la condition humaine, du déracinement, de la difficulté de la réinsertion dans la société civile après la guerre. Max-Pol Fouchet prit le titre du roman de Charles Morgan comme emblème lorsqu’il baptisa la revue qu’il fonda en 1939 à Alger: et si Fontaine ne fut pas la seule revue de la Résistance française, elle en fut cependant, sans doute, la plus importante et la plus remarquable.


     Pour lire la suite:
http://www.atelier-imaginaire.com/doc/doc_164.pdf

 


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page à un correspondant Nous contacter