Décade arts et lettres PROGRAMME DE LA DECADE LITTERAIRE ET ...



PROGRAMME DE LA DECADE LITTERAIRE ET ARTISTIQUE 2011 (12-26 octobre)

Organisée à l’occasion de la remise des prix Prométhée et Max-Pol Fouchet du dimanche 23 octobre à Lourdes, la 27ème quinzaine littéraire et artistique de l'Atelier Imaginaire se décline en deux temps: la Décade et les Journées Magiques.
Grâce au bénévolat des organisateurs, aux conditions consenties par les artistes et au soutien technique et financier des partenaires institutionnels de l’association, séances, expositions et spectacles sont en accès libre.


-. SOMMAIRE.
-
Les rendez-vous de 17h30 à Lourdes.
Les rendez-vous de 17h30 à Tarbes.
Les soirées de 20h45 à Juillan.
Les expositions à Lourdes et à Bonnemazon (L’Escaladieu)
Les ateliers de l’Atelier.
Les séances en milieu scolaire.

Pour accéder au programme des Journées Magiques (20-24 octobre):
http://www.atelier-imaginaire.com/default_page.php?menu=1&page=13

 


RENDEZ-VOUS DE 17 h 30 A LOURDES
PALAIS DES CONGRES
(tous les jours, sauf le lundi)

ou MEDIATHEQUE
(le lundi)


JEUDI 13
«UNE VOIX DU DEDANS» d’Henri MICHAUX ;  lecture-spectacle d’André GEYRE.
En trois moments qui organisent un florilège de textes, André Geyré rend un hommage vibrant et intelligent à l’œuvre de Michaux, à sa folie, à sa drôlerie et à son ironique beauté. Le bonhomme tout en noir, tête chauve, œil malin, raconte, lit, dit, récite, habite en somme, avec joie et envie une œuvre exigeante, rendue accessible par la magie et l’évidence de son interprétation poétique.
Pour en savoir davantage :
http://www.theatreonline.com/journal/detail_article.asp?i_Production=419
http://montesquiou.info/fr/culture/les_dits/michaux.htm

VENDREDI 14
PIERRE HOSSEIN. Concert de  musique classique et moderne.
Le concert comprend deux parties :  une partie classique, à la guitare  ( « Prélude en ré mineur » et «Allemande» de Jean-Sébastien Bach,  «Air triste, air gai» de Pierre Hossein, «Menuet » de Fernando Sor, «Lagrima» et «Scherzo» de Francisco Tárrega, «Etudes n°1, 12» de Heitor Villa-Lobos, «Valses n°2 et 3» d’Antonio Lauro), et une partie moderne,  avec la guitare flamenca et la  guitare à 12 cordes (interprétation de compositions personnelles) puis des instruments ethniques tels que la mandoline, la  balalaïka et le tar  (pièces populaires et personnelles).
Grand voyageur, fils de Marina Vlady et de Robert Hossein, Pierre Hossein est un musicien complet. Ses racines, ses voyages, ses rencontres, son amour pour la Musique font qu’il n’a jamais
tranché pour un genre musical : du classique au jazz, sans oublier le flamenco, la musique russe, ou encore tsigane.

SAMEDI 15
«AMERICAN MOOD » avec le duo Sostenuto : Marie-Laure BOUILLON (flûte traversière)  et Benoît ROULLAND (guitare).
Depuis 1988, le duo enchante le public par son enthousiasme, sa sensibilité et sa virtuosité. Ce  nouveau programme est aux accents américains. Il regroupe des compositeurs ayant émigré aux Etats-Unis pour des raisons politiques ou économiques, terre d'adoption qui a nourri leur musique ainsi que des compositeurs américains : Dvorak, Gershwin, Tedesco, Williams et Piazzolla. 
Pour en savoir davantage : http://duo.sostenuto.free.fr/

DIMANCHE 16
FRANCIS JAMMES.
Exposition sur la vie et l’œuvre du poète avec le concours de l’association Francis Jammes. Présentation et commentaire.
Cf. la présentation du vendredi 21 octobre (« Journées Magiques »)

«Je suis né à Tournay, sur le flanc de cette falaise
que battent incessamment les ondes aériennes,
et qui est la chaîne des Hautes-Pyrénées.
Mon asile, à l'arrivée, ne fut point quelque grotte,
mais une vieille demeure
dont le propriétaire s'appelait M. Cazabat.»

*
«J'allais à Lourdes par le chemin de fer
le long du Gave qui est bleu comme l'air
»
Francis JAMMES


LUNDI 17 (Médiathèque)
«ÂMES ROMANTIQUES»  avec Paule d’HERIA et Isabelle IRENE.
Textes de Chateaubriand, Novalis, Alfred de Musset, Alfred de Vigny, Alphonse de Lamartine, Victor Hugo, George Sand.  Gérard de Nerval, Théodore de Banville, Charles Baudelaire, Marceline Desbordes-Valmore, Leconte de Lisle, Heinrich Heine, Wordsworth.   
« Que les voix de ces poètes en quête d’amour, d’un au-delà pressenti, contemplant la nature, fusionnant avec elle, rêvant d’un monde meilleur, nous entraînent dans le mystère  des cœurs et du monde. Qu’elles exaltent en chacun sa capacité d’être poète…et romantique ! »
Paule d’Héria et Isabelle Irène  proposent, depuis vingt ans, dans le cadre du Théâtre des deux sources, un éventail de spectacles poétiques, soit consacrés à un seul auteur, soit conçus autour d'un thème. Elles sont animés du désir que "du plus jeune au plus vieux, du plus profane au plus éclairé, chacun puisse, en écoutant ces textes, percevoir l’écho de son propre cœur, de ses propres rêves." (Le Dauphiné libéré).
Pour en savoir davantage : http://www.theatredesdeuxsources.fr/activite.html

MARDI 18
«REBECCA»  de Daphné du MAURIER. Lecture à haute voix de Bruno RUIZ.  
 Sur Manderley, superbe demeure de l'ouest de l'Angleterre, aux atours victoriens, planent l'angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l'ancienne madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ? Daphné du Maurier plonge chaque page de son roman - popularisé par le film d'Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine - dans une ambiance insoutenable, filigranée par un suspense admirablement distillé, touche après touche, comme pour mieux conserver à chaque nouvelle scène son rythme haletant, pour ne pas dire sa cadence infernale. Un véritable chef-d’œuvre de la littérature du XXe siècle, mi-roman policier, mi-drame psychologique familial bourgeois.
Bruno RUIZ  vit et travaille à Toulouse. Fils  d’un  émigré  républicain  espagnol,  il  est  à  la  fois écrivain,  poète,  compositeur,  interprète.  Il  chante  l’exil,  l’errance, le doute, mais aussi l’espérance, l’amour, la vie. Il aime à dire aussi les textes des auteurs qu’il aime, ceux qui ont hanté son adolescence comme ceux  qui le fascinent aujourd’hui. 
Pour en savoir davantage : http://sitebrunoruiz.free.fr/

MERCREDI 19
«LE GRAND MEAULNES»  d’Alain FOURNIER. Lecture à haute voix de Bruno RUIZ.
François, quinze ans, est le fils de M. et Mme Seurel, instituteurs de Sainte-Agathe, en Sologne. Il fréquente le cours supérieur qui prépare au brevet d'instituteur. Un mois après la rentrée, un nouveau compagnon de dix-sept ans vient habiter chez eux. Il se prénomme Augustin Meaulnes. La personnalité mystérieuse d'Augustin, que les élèves appellent bientôt 'le grand Meaulnes', trouble le rythme monotone de l'établissement scolaire et fascine tous les élèves. Il apporte l'aventure, découvre un château inconnu, une fête étrange où les enfants sont rois, un amour voué au malheur. Autour du grand Meaulnes, le rêve et la passion emportent les êtres : ce bonheur un jour entrevu, le retrouveront-ils enfin ?
« Le héros de mon livre est un homme dont l'enfance fut trop belle. Pendant toute son adolescence, il la traîne après lui. Par instants, il semble que tout ce paradis imaginaire qui fut le monde de son enfance va surgir. Mais il sait déjà que ce paradis ne peut plus être. Il a renoncé au bonheur. (Lettre à Jacques Rivière, 4 avril 1910.
Bruno RUIZ. Cf. présentation du mardi 18.

LUNDI 24 (Médiathèque)
«L’INCONNU ME DEVORE» Evocation et lecture de Xavier GRALL par Eric FRAJ.
Son havresac était « lourd de rimes, de chagrins et de larmes » mais il disait tout aimer du monde parce que « tout est habité par l’amour ». Xavier Grall « redevient breton » lorsqu'il quitte Paris en 1973, pour retourner définitivement dans cette Bretagne que toute son œuvre  – mystique – magnifie. Homme d’une terre, il n’est jamais le chantre d’un terroir, il fuit tout folklore fossilisant. Poète et romancier, journaliste et chroniqueur, il est un des phares de la littérature bretonne d'expression française. Dès "James Dean et notre jeunesse" (1958), il construit une œuvre multiple exceptionnelle, de « Keltia Blues » (1971) à « Rimbaud, la marche au soleil » (1980), en passant par « La génération du Djebel », les « Chroniques de l’Indien », « Parlez-moi de la terre », etc. Produit de deux cultures, Grall écrit dans un français très pur, d'une flamboyance hautaine et sa parole est toujours incandescente. Pour fêter ses 40 ans de chanson, Eric Fraj a voulu partager avec nous le bonheur de lire celui avec qui on se sent libre, comme tout en haut d'une falaise de granit dominant l'infini.
Eric FRAJ est professeur de philosophie et d’occitan à Muret. Il est également chanteur, compositeur, récitant et comédien. Il écrit, compose et chante en langue d'Oc, castillan, catalan et français,  met en musique des poètes à vocation universelle: d'André du Pré à Jean Boudou, de Robert Marty à José-María Caballero Bonald... 
Pour en savoir davantage : http://www.ericfraj.eu/ 
  
MARDI 25
«POEMES CHANTES ET CHANSONS DE POETES» Récital de  Jacques IBANES et Christiane BARTHES.
Dès les bancs de l’école les poètes nous accompagnent et nous parlent de tout ce qui fait et défait nos vies : l’amour, la mort, la joie, la révolte, l’espoir… Jacques Ibanès (voix-guitare) et Christiane Barthes (accordéon, batterie) ont choisi de faire entendre dans ce récital quelques-uns d’entre eux, du chant profond de Rutebeuf venu du Moyen Âge  jusqu’à nos contemporains (Guillaume Apollinaire, Georges Brassens, Pablo Neruda, Jacques Prévert, Alain Leprest, Bobby Lapointe, Jean-Claude Izzo, Jean Giono, Louis Aragon, René-Guy Cadou, Jean-Christophe Moussiegt, Léo Ferré, Simone  Salgas, Lucienne Desnoues, Jacques Brel, Norge…).  
Pour en savoir davantage :
http://ibanes.pagesperso-orange.fr/ji_presentation.html

MERCREDI 26
CARTE BLANCHE à Nicole et Jean-Charles VASQUEZ.
Après leur rencontre en 1993 au sein de l’association pour l’Etude et la Diffusion de la Guitare (A.E.D.G), les deux artistes, remarqués lors de leur premier passage au concours de la Chanson des Deux Ponts de Bagnères-de-Bigorre, se produisent à la demande d’organisateurs de spectacles amateurs de chansons à textes et de poésie, avec notamment au programme Georges Brassens et Jean Ferrat, sur des arrangements de Jean Charles. En 2007, après sa rencontre avec Jean Ferrat au festival de Barjac, le couple est invité au festival d’Antraigues-sur-Volane où il assure la première partie du récital Yvan le Bolloch en 2007 puis, lors de son deuxième passage au festival de Guitare en concert de Tournay, celle de Philippe Forcioli, rencontré en Ardèche, où il est à nouveau programmé durant l’été 2009, lors de la prochaine édition du festival d’Ayzac, puis en  2010, lors de la nouvelle édition, en première partie de Dominique Grange et J. Tardi. Outre Brassens, Ferrat, Aragon, Prévert, Jean Vasca, Alain Lepestre et Philippe Forcioli, le duo interprète des compositions originales – textes et musiques – de Jean-Charles, en particulier celles figurant  dans « Création poétique » leur dernier CD.
Pour en savoir davantage :

http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/21/496184-Musique-Poesie-a-fleur-de-peau.html


RENDEZ-VOUS DE 17 h 30 A TARBES
Conseil Général des Hautes-Pyrénées
6 rue Manent


MERCREDI 12
«L’ETRANGER» d’Albert Camus. Lecture d’André GEYRE.
«
Pour la première fois depuis bien longtemps, j’ai pensé à maman. Il m’a semblé que je comprenais pourquoi  à la fin d’une vie elle avait pris un «fiancé», pourquoi elle avait joué à recommencer.»
Premier roman publié par Camus en 1942, L’Etranger  continue de briller d’un éclat particulier, à la fois dans son œuvre et dans l’histoire des formes narratives du 20ème siècle. Salué comme un événement dès sa parution, devenu un classique, lu dans le secondaire, vendu à près de cinq millions d’exemplaires, adapté au cinéma comme au théâtre, commenté abondamment, ce roman garde pourtant toute sa part de mystère et d’étrangeté qui lui assure de durer car l’œuvre résiste à ses lecteurs, se refusant à une interprétation univoque. Le dépouillement frappant du récit, l’énigme de con héros, les choix narratifs audacieux, la force de la critique du système judiciaire, la puissance d’évocation d’une Algérie sensuelle ; tous ces éléments, parfois hétérogènes, assurent au roman sa puissance inépuisable, ou pour le dire avec Alain Robbe-Grillet, dans Le Miroir qui revient, « Chaque fois qu j’en reprends la lecture… son pouvoir intact opère à nouveau ». Dominique RABATE (Dictionnaire Albert Camus).

JEUDI 13
CARTE BLANCHE à Nicole et Jean-Charles VASQUEZ.
Après leur rencontre en 1993 au sein de l’association pour l’Etude et la Diffusion de la Guitare (A.E.D.G), les deux artistes, remarqués lors de leur premier passage au concours de la Chanson des Deux Ponts de Bagnères-de-Bigorre, se produisent à la demande d’organisateurs de spectacles amateurs de chansons à textes et de poésie, avec notamment au programme Georges Brassens et Jean Ferrat, sur des arrangements de Jean Charles. En 2007, après sa rencontre avec Jean Ferrat au festival de Barjac, le couple est invité au festival d’Antraigues-sur-Volane où il assure la première partie du récital Yvan le Bolloch en 2007 puis, lors de son deuxième passage au festival de Guitare en concert de Tournay, celle de Philippe Forcioli, rencontré en Ardèche, où il est à nouveau programmé durant l’été 2009, lors de la prochaine édition du festival d’Ayzac, puis en  2010, lors de la nouvelle édition, en première partie de Dominique Grange et Jacques Tardi. Outre Brassens, Ferrat, Aragon, Prévert, Barbara, Léo Ferré,  Jean Vasca, Alain Lepestre, Philippe Forcioli, Jean Duino et Christine Sèvre, le duo interprète des compositions originales – textes et musiques – de Jean-Charles, en particulier celles figurant  dans « Création poétique » leur dernier CD.
Pour en savoir davantage :
http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/21/496184-Musique-Poesie-a-fleur-de-peau.html
           
VENDREDI 14
SWING’65 EN CONCERT.  «Les standards de la chanson à travers  le jazz instrumental, sur les traces de Django Reinhardt»
« De tout temps, les jazzmen se sont approprié les chansons françaises ou internationales, qu’elles soient célèbres ou oubliées…C’est cette démarche  qu’a choisie de suivre la formation  pyrénéenne SWING’65 pour ce concert ».
Après avoir illustré en 2010 le centième anniversaire de la naissance de Django Reinhardt, le quintette Swing’65 se propose cette année de revisiter dans sa démarche instrumentale  les standards de la chanson : ce jazz convivial  essentiellement acoustique, mêlant l’énergie communicative et le lyrisme chers à son créateur, nous promène à travers des thèmes  français ou internationaux, célèbres ou oubliés, de Charles Trenet et Yves Montand à Franck Sinatra et Ella Fitzgerald ou d’autres noms moins connus…toujours dans la tradition du style initié par le «génial manouche ». Reconstituant  la célèbre formation du Quintette du Hot Club de France des années trente-quarante, SWING’65 s’appuie sur la guitare soliste de Eric LECORDIER  et la clarinette d’Alain ESCAFFRE, soutenus par l’incontournable contrebasse ( Philippe PIERRE-HUERTA ) et, comme l’avait voulu Django, par deux guitares rythmiques assurant la fameuse « pompe manouche » ( Coline POTUT , Jean-Claude PIQUE ).
Pour en savoir davantage :
http://www.myspace.com/tarbesswing65


LUNDI 17
«LE DIABLE AU CORPS»  de Raymond RADIGUET. Lecture de Bruno RUIZ.
1917: alors que la guerre bat son plein, François vit une passion amoureuse avec Marthe dont le mari est au front. La fougue de François et leur amour impossible les conduiront à un destin tragique où se mêleront scandale et trahison.
A quinze ans, Raymond Radiguet (1903-1923), pris d’une rage de lecture, abandonne le lycée pour la littérature. Il se lance dans le journalisme et Max Jacob le présente à Cocteau. Il écrit alors des poèmes souvent comparés à ceux de Rimbaud et réunis plus tard par Cocteau sous le titre Les Joues en Feu (1925). Mais c’est avec son roman Le Diable au corps, qui peint l’amour d’un adolescent, qu’il connaît la gloire en 1923. La même année, il termine Le Bal du conte d’Orgel, écrit dans un style sobre et mesuré. Peu après il est emporté par la typhoïde.
Bruno RUIZ  vit et travaille à Toulouse. Fils  d’un  émigré  républicain  espagnol,  il  est  à  la  fois écrivain,  poète,  compositeur,  interprète.  Il  chante  l’exil,  l’errance, le doute, mais aussi l’espérance, l’amour, la vie. Il aime à dire aussi les textes des auteurs qu’il aime, ceux qui ont hanté son adolescence comme ceux  qui le fascinent aujourd’hui. 
Pour en savoir davantage:
http://sitebrunoruiz.free.fr/

MARDI 18
«INVITATION AU VOYAGE» - Musiques et danses populaires d’Europe et d’Amérique  latine avec le duo Sostenuto : Marie-Laure BOUILLON (flûte traversière)  et Benoît ROULLAND (guitare).
De la Hongrie à l’Argentine en passant par  la Roumanie, l'Angleterre le Mexique et le Brésil, le Duo Sostenuto amène le public à la découverte de la musique populaire et de ses danses.  Tangos aux mélodies poignantes et chaloupées, danses tziganes aux rythmes endiablés... Chaleur, complicité, émotion et rythmique explosive sont au programme avec John Duarte (Suites anglaises), Enrique Granados (Valses poétiques), Béla Bartok (Danses roumaines), Franz Doppler (Airs valaques), Carlo Domeniconi (Sonatina mexicana), Heitor Villa-Lobos (Bachiana brasileira n° 5, Distribuição de Flores), Astor Piazzolla (Histoire du tango).
Depuis 1988, le duo Sostenuto enchante le public par son enthousiasme, sa sensibilité et sa virtuosité.
Pour en savoir davantage: http://duo.sostenuto.free.fr/

MERCREDI 19
«POEMES CHANTES ET CHANSONS DE POETES» Récital de  Jacques IBANES et Christiane BARTHES.
Dès les bancs de l’école les poètes nous accompagnent et nous parlent de tout ce qui fait et défait nos vies : l’amour, la mort, la joie, la révolte, l’espoir… Jacques Ibanès (voix-guitare) et Christiane Barthes (accordéon, batterie) ont choisi de faire entendre dans ce récital quelques-uns d’entre eux, du chant profond de Rutebeuf venu du Moyen Âge  jusqu’à nos contemporains (Guillaume Apollinaire, Georges Brassens, Pablo Neruda, Jacques Prévert, Alain Leprest, Bobby Lapointe, Jean-Claude Izzo, Jean Giono, Louis Aragon, René-Guy Cadou, JC Moussiegt, Léo Ferré, Simone  Salgas, Lucienne Desnoues, Jacques Brel, Norge…).  
Pour en savoir davantage:
http://ibanes.pagesperso-orange.fr/ji_presentation.html
           
JEUDI 20
«L’ENFER» DE DANTE -
Choix de textes et lecture: Jean-Luc DEBATTICE
Dès que l'on est pris dans la spirale des «cercles» on se sent avalé comme par un entonnoir. Monument de la littérature, cette œuvre, écrite en 1300, première du triptyque de la Divine Comédie, nous entraîne en compagnie de l'auteur et de Virgile, son guide, dans le royaume des morts. Nous y affrontons les tourments les plus indicibles, sublimés par une langue et une force d'imagination que les œuvres les plus modernes ont peine à égaler. De plus, la somme de connaissances philosophiques et scientifiques que le poète insuffle dans ses vers, fait du poème une sorte d'encyclopédie universelle, sans qu'il y néglige cependant les petites choses de la vie quotidienne. Il nous le rend, en dépit des situations parfois invraisemblables concoctées par son génie bouillonnant, aussi familier que la lecture d'un almanach. Et une chose, non moins remarquable, que l'on pourra entendre ici, avec un choix assez large de chants, c'est le sens, certes féroce, de l'humour.


LUNDI 24
RENCONTRE AVEC NEDIM GÜRSEL : «Belle et rebelle, ma France» et «Les filles d’Allah».
«J’ai vu beaucoup de ville en France, traversées par un fleuve, fragiles et transparentes comme une toile d’araignée tissée par les ponts reliant les deux rives. Oui, j’ai toujours aimé les rivières. Pas seulement parce que j’y vois les signes du temps qui passe,ni parce qu’elles inspirent les poètes, mais surtout parce qu’elles s’enflent soudain et débordent du lit où elles coulent d’ordinaire sagement. Comme des femmes rebelles et insoumises.» N. G.
Né dans le sud-est de la Turquie en 1951, Nedim Gürsel est, avec Oran Pamuk et Yachar Kemal, l'un des grands écrivains turcs contemporains à vocation internationale. Il a publié plusieurs ouvrages en France, dont Le Dernier Tramway, Le Roman du Conquérant, Au pays des Poissons captifs et Les Filles d’Allah (Le Seuil, 2009), qui lui a valu, à sa grande stupéfaction, des poursuites d’un procureur d’Istanbul pour «insulte aux valeurs religieuses» et risque de déstabilisation de «l’ordre public», sur la base du nouveau code pénal turc, adopté il y a cinq ans, avant le début des négociations d’adhésion avec l’Union européenne. Il est également l’auteur d’essais critiques sur la littérature turque et française, ainsi que de récits de voyage, dont Mirages du Sud et De ville en ville (Ombres et traces, Seuil, 2007). Infatigable voyageur, il a parcouru la France de part en part. Dans Belle et rebelle, ma France (Empreinte, 2011), le regard poétique et l’immense culture de l’écrivain turc, directeur de recherches au CNRS et membre du Comité Scientifique de l'Institut du Bosphore, dévoilent, à travers ses expériences, ses impressions, ses souvenirs historiques et personnels de voyageur, une France inattendue, où chaque étape racontée se veut un voyage à la fois dans le temps et un voyage intérieur.

MARDI 25
«LA CONTRE-RELIGION D’AMOUR» Poèmes de troubadours et textes religieux cathares. Choix et lecture par Eric FRAJ.
Tout semble a priori opposer les Troubadours et les Cathares : les premiers chantent la joie, la jeunesse, la beauté, le monde et l’amour humain, quand les seconds s’en détournent pour leur préférer l’amour exclusif de Dieu – lequel, pour eux, n’a rien à voir avec notre monde. Pourtant, si leur objet d’amour diffère pour l’essentiel, Troubadours et Cathares opèrent une formidable profanation des codes en vigueur jusque là dans la société féodale : profanation culturelle d’un côté, profanation cultuelle et théologique de l’autre. Quand les Troubadours – par leur grand chant poétique inventeur de l’amour courtois – ébranlent les codes du service féodal, du lignage, du mariage, de l’amour platonique et du langage lui-même, les Cathares mettent en péril, par leur christianisme dualiste, les dogmes de l’Eglise et la domination qu’elle exerce sur les têtes et les cœurs. Ces deux contre-religions, qui s’adressent à la conscience de chacun, se font en langue d’Oc au nom de l’amour absolu. Familier de ces grands textes médiévaux, Eric Fraj nous entraîne – en français et en occitan – à la découverte de cette révolution mentale qui a tant marqué l’Occident.
Eric FRAJ est professeur de philosophie et d’occitan à Muret. Il est également chanteur, compositeur, récitant et comédien. Il écrit, compose et chante en langue d'Oc, castillan, catalan et français,  met en musique des poètes à vocation universelle: d'André du Pré à Jean Boudou, de Robert Marty à José-María Caballero Bonald... 
Pour en savoir davantage : http://www.ericfraj.eu/ 

MERCREDI 26
«MUSIQUES DU MONDE» - Concert de Pierre HOSSEIN (guitare, balalaïka, tar, mandoline)  et Nino FERRER (contrebasse).
Le duo prévoit de faire voyager  en musique de la façon la plus universelle qui soit, en matière de sons, d’instruments, de techniques et de styles, de se rendre en Amérique du Sud, au pays du jazz, au cœur de « l’éternelle Russie »,  dans les mystères de l’Orient. Au programme : les « Valses n° et 3 » d’Antonio Lauro, des standards du jazz (« Scrapple from apple » de Charlie Parker, « Foot prints » de Wayne Shoter, « All Blues » de Miles Davis, des compositions originales de Pierre Hossein, des Interprétation de musiques populaires basées sur l’improvisation.  Les pièces jouées et les instruments utilisés feront l’objet d’une petite présentation.  
Pour en savoir davantage: http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/04/479602-Le-duo-Hossein-Ferrer-sur-scene-avec-Robert-Hossein.html

SOIREES DU MERCREDI
JUILLAN, 20 h 45
Salle en gradins de l’école maternelle
1 impasse du Moulin
avec le concours de la municipalité


MERCREDI 12
«MUSIQUES DU MONDE». Concert de Pierre HOSSEIN (guitare, balalaïka, tar, mandoline) et Nino FERRER (contrebasse).
Le duo prévoit de faire voyager  en musique de la façon la plus universelle qui soit, en matière de sons, d’instruments, de techniques et de styles, de se rendre en Amérique du Sud, au pays du jazz, au cœur de « l’éternelle Russie »,  dans les mystères de l’Orient. Au programme : les « Valses n° et 3 » d’Antonio Lauro, des standards du jazz (« Scrapple from apple » de Charlie Parker, « Foot prints » de Wayne Shoter,  « All Blues » de Miles Davis, des compositions originales de Pierre Hossein, des Interprétation de musiques populaires basées sur l’improvisation.  Les pièces jouées et les instruments utilisés feront l’objet d’une petite présentation. 
Pour en savoir davantage:
http://www.ladepeche.fr/article/2008/10/04/479602-Le-duo-Hossein-Ferrer-sur-scene-avec-Robert-Hossein.html

MERCREDI 19
«NON MAIS ! DE QUI SE MOQUE-T-ON ?» avec Jean-Luc DEBATTICE (création)
Ou l'art de tailler des costards à ses voisins tout en se réservant à soi-même quelques pincées de poil à gratter. Dérisoires, insolites, provocateurs, parfois féroces mais toujours drôles, quitte à en jaunir de rire, une volée de textes à s'envoyer à la figure. Avec divers auteurs de tous pays, qui n'ont pas particulièrement l'habitude de se coincer la langue dans une fermeture éclair, quoique... De grands classiques, bien sûr, Swift,  Allais, Mac-Nab, Cami, Queneau, Vian, Karl Kraus, Thomas Bernhard, Tristan Tzara, mais aussi des contemporains. J-P Verheggen, Franz Bartelt, Jean-Philippe Toussaint, Claude Bourgeix et des inconnus comme Miguel Esteve Cardoso, Smaka Tale et bien d'autres... S'il n'y avait pas les autres, de quoi pourrait-on bien rire ? On se le demande...
Né en 1947 à Liège, Jean-Luc DEBATTICE est comédien, auteur-compositeur et interprète. Il a travaillé sous la direction de nombreux metteurs en scène, dont Claude Confortès, André Steiger, Benno Besson ou Heinz Schwartzinger.  Sa voix incomparable et son jeu font de lui un acteur exceptionnel. Très attaché à l’Atelier Imaginaire, il répond pour la cinquième fois à son invitation. Il a accepté de créer une lecture-spectacle originale pour cette soirée juillanaise.
Pour en savoir davantage: http://www.querbes.fr/spip.php?article59

MERCREDI 26
«POEMES CHANTES ET CHANSONS DE POETES» Récital de  Jacques IBANES et Christiane BARTHES, avec la participation amicale de Nicole et Jean-Charles VASQUEZ.
Dès les bancs de l’école les poètes nous accompagnent et nous parlent de tout ce qui fait et défait nos vies : l’amour, la mort, la joie, la révolte, l’espoir… Jacques Ibanès (voix-guitare) et Christiane Barthes (accordéon, batterie) ont choisi de faire entendre dans ce récital quelques-uns d’entre eux, du chant profond de Rutebeuf venu du Moyen Âge  jusqu’à nos contemporains (Guillaume Apollinaire, Georges Brassens, Pablo Neruda, Jacques Prévert, Alain Leprest, Bobby Lapointe, Jean-Claude Izzo, Jean Giono, Louis Aragon, René-Guy Cadou, JC Moussiegt, Léo Ferré, Simone  Salgas, Lucienne Desnoues, Jacques Brel, Norge…). Nicole et Jean-Charles Vasquez donneront plus particulièrement à entendre Aragon, Jean Ferrat et Georges Brassens.  
Pour en savoir davantage:
http://ibanes.pagesperso-orange.fr/ji_presentation.html
http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/21/496184-Musique-Poesie-a-fleur-de-peau.html


EXPOSITIONS
22 septembre-30 octobre

Abbaye de l’Escaladieu
Bonnemazon


VISAGES D’ECRIVAINS, PORTRAITS DE VOYAGEURS
Dessins de Martine LE COZ ; textes de Joël SCHMIDT


Pour célébrer l’entrée dans le 3ème millénaire, les éditons du Rocher ont publié en 2002 un superbe ouvrage sur beau papier intitulé «Visages de voyageurs», sous la signature de Martine Le Coz et de Joël Schmidt. Le livre donne à voir et à lire 120 portraits d’écrivains du 20ème siècle. Abandonnant la plume pour le crayon, le fusain ou le pinceau, Martine Le Coz s’est laissée guider par son admiration ou sa perplexité pour des personnes qui «écrivent ou ont écrit», qu’elle n’a pas nécessairement rencontrées, vers lesquelles ses sentiments personnels ne la poussaient pas toujours, mais dont le visage la fascinait. L’originalité de l’ouvrage réside également dans le compagnonnage harmonieux établi avec Joël Schmidt, qui commente chaque portrait, en «quelques lignes, légères et rapides» afin de ne pas «emprisonner» l’Autre, d’en préserver lui aussi l’énigme, «l’intimité mystérieuse».
En découvrant cette galerie de portraits, l’Atelier Imaginaire a souhaité l’offrir à son tour sous forme d’exposition. Cette dernière n’existant pas, l’association s’est appliquée à la créer tout en demandant à ce que figurent quelques nouveaux visages. Puis, nécessité faisant loi, 40 dessins ont été retenus, parmi lesquels ceux de Simone de Beauvoir, Beckett , Bernanos, Borges, Breton, Italo Calvino, Camus, Michel del Castillo, Céline, Césaire, Georges-Emmanuel Clancier, Cocteau, Albert Cohen, Annie Ernaux, Max-Pol Fouchet, Patrick Grainville, Julien Gracq, Jean Guitton, Ionesco, Kafka, Le Clézio, Mauriac, Michaux, René de Obaldia, Péguy, Edmonde-Charles Roux, Sagan, Saint-Exupéry, Sartre, Supervielle, Troyat, Boris Vian, Vercors, Yourcenar…
* Cette exposition conçue et réalisée par l’Atelier Imaginaire, en collaboration avec les auteurs et la Médiathèque de la communauté de communes du Pays de Lourdes, a été présentée pour la première fois dans l’espace artistique de la Médiathèque en octobre 2008.


EXPOSITION FRANCIS JAMMES

Palais des Congrès, Lourdes
10 – 28 octobre

Au fil des ans, plusieurs expositions sur la vie et l'œuvre de Francis Jammes ont été présentées à la Maison Chrestia d’Orthez, siège de l’association des amis du poète. C’est dans cette maison, typiquement béarnaise, que Francis Jammes habita de 1897 à 1907.
Grâce à l’amabilité de Mireille Newman, petite-fille de Francis Jammes et de son mari Nicholas Newman, président de l’association, ainsi qu’à celle de Christian Darnaudat qui, sur place, gère bénévolement le quotidien de la demeure, l’exposition présentée par l’Atelier Imaginaire combine des panneaux empruntés aux expositions de 2005, 2008 et 2010, qui retracent la vie du poète, sa naissance à Tournay, ses séjours et ses demeures à Pau, à Saint-Palais, à Bordeaux, à Orthez et à Hasparren. Outre une quinzaine de panneaux, elle se caractérise par la présentation de quelques pièces et tableaux.
Membre de la Fédération des Maisons d’écrivain et des Patrimoines littéraires, l’association
édite chaque année deux Bulletins d’une centaine de pages et favorise la réédition d’ouvrages de Francis Jammes. Son fonds d’archives (en perpétuelle augmentation), ouvert aux chercheurs, se compose de trois cents manuscrits environ, de correspondances diverses (plus de quatre mille lettres) et d’une abondante iconographie.
Pour en savoir davantage:
http://www.francis-jammes.com/l_association.html
Cf. la présentation de Francis Jammes dans le programme des Journées Magiques, à l’occasion de l’hommage qui lui sera rendu dans la grande salle du Palais des Congrès de Lourdes, le vendredi 21 octobre, à 16 h 30, par Marie Rouanet, Yves Rouquette, Guy Goffette, Jean-Pierre Lemaire et Jacques Ibanès.


LES ATELIERS DE L’ATELIER

«Les ateliers de l’Atelier» organisés dans le cadre des Journées Magiques le vendredi 21 et le samedi 22 octobre sont en accès libre et gratuit. Au nombre de quatre, ils se caractérisent par des échanges à bâtons rompus avec les écrivains faisant partie des jurys internationaux des prix Prométhée et Max-Pol Fouchet. Chaque matinée un atelier sera plus particulièrement consacré à la nouvelle et l’autre à la poésie. Dans les deux cas, en fonction de l’intérêt des participants, toutes les questions relatives au rôle, à la place et à l’avenir de la littérature pourront être abordées ainsi que celles ayant trait à la création littéraire, à l’édition et à la traduction.

LES SEANCES EN MILIEU SCOLAIRE
Ecoles, collèges & lycées des Hautes-Pyrénées
14-23 octobre

Du 13 au 21 octobre inclus, l’Atelier Imaginaire offre aux écoles, lycées et collèges haut-pyrénéens des récitals, petites leçons de théâtre, échanges sur l’art et la littérature avec des comédiens professionnels et des écrivains de renom. Documentalistes, professeurs et chefs d’établissement sont invités à prendre connaissance du programme et des propositions le mardi 27 septembre, à 17h45, au Conseil Général de Tarbes. Documents de présentation et d’inscription peuvent être demandés à l’Atelier Imaginaire du 1er  au 30 septembre.


Haut de page

Actualités

Imprimer la page Envoyer le lien de cette page à un correspondant Nous contacter